mardi 28 mars 2017

Film de Mathieu Amalric sur Zorn


Finalement, Mathieu Amalric présente son film sur John Zorn, le 31 mars à la Philharmonie de Paris.
John Zorn 2010-2017.


vendredi 17 mars 2017

En vrac (64)


Nouvelles :
- Nouveau partenariat entre The Stone et The New School - Communiqué de presse (pdf).
- John Zorn Is Rolling The Stone From Avenue C To The New School (The Village Voice).
- Les mille et une musiques de John Zorn.
- john Zorn organiste (Philharmonie de Paris). 
- Students Greet The Stone With Enthusiasm, and Skepticism (New School free Press).

Photos :
- Affiche Zorn / Chadbourne, 1977.
- John Zorn, The New School, 1er mars.
- John Zorn, Philip Glass, Paola Prestini, National Sawdust : 1 - 2 - 3 - 4 - 5.
- 40 photos de Bridging the Gap au National Sawdust : John Zorn + Diableries par Jeffrey Ziegler, Trevor Dunn et Ches Smith.
- Ches Smith, Trevor Dunn, Jeffrey Zeigler, John Zorn, Philip Glass, Paola Prestini.
- Portrait - John Zorn par David von Bassewitz. 
- John Zorn et Ikue Mori en studio. 
- Gyan Riley et Julian Lage en studio avec John Zorn. 
- Affiche Zorn by Zorn

Chroniques de disques :
- Simulacrum, The Garden of Earthly Delights (AvantMusicNews).
- Simulacrum, The Garden of Earthly Delights  (No trebble).

Vidéos
- Court vidéo : Diableries, par Jeffrey Ziegler, Trevor Dunn et Ches Smith, National Sawdust.
- Court vidéo : Klezmerson Beriah Tease.

Concerts
- 2-3- juin, The New School, Improv Nights
- 4-5 août, The New School, Simulacrum.

jeudi 2 mars 2017

En vrac (63)


Textes :
- El día que Pat Metheny conoció a John Zorn (The Cult, en espagnol).
- John Zorn: cosecha de 2016  (Jazzitis, en espagnol).
- À l'ombre du grand Zorn (Philharmonie de Paris).
- John Zorn dans le Jazz News de février.

Chroniques de disques :
- Sacred Visions (Avant News Music).
- Masada World : la discographie complète du projet Masada.
- Tap, Book of Angels, vol.20 (Progarchives).
- The Classic Guide to Strategy vol. 4 (Rockaxis, en espagnol).

Photos :
- John Zorn en studio pour Zion80.
- Simulacrum, The Garden of Earthly Delights.
-
John Zorn et Richard Kessler.


Concerts :
- Diableries, par Jeffrey Zeigler, Trevor Dunn, Ches Smith + Conversation avec John Zorn, Philip Glass, Paola Prestini, The National Sawdust, 6 mars.
- Brian Marsella Trio, Philadelphia Art Alliance, Philadelphie, 3 juin.
- Zorn à Sarajevo, 311 octobre - 2 novembre.

Vidéo :
- Courte vidéo : mixage de l'album de Zion80 pour le Masada Book III.

Pochette - There is no more firmament


John Zorn, There is no more firmament, parution en mars.





Nouvel emplacement pour The Stone


En janvier dernier, The Stone annonçait sa fermeture pour février 2018.
The Stone se relocalisera finalement à la New School du College of Performing Arts, dans Greenwich Village.

La nouvelle :
The Stone, an Influential Music Space, to Move to the New School

Audio - Entrevue avec John Zorn :
The Stone Announces a New Home, in Partnership with The New School

vendredi 24 février 2017

Simulacrum, The Garden Of Earthly Delights

 

Simulacrum, The Garden Of Earthly Delights, est disponible chez Tzadik.




 
 

vendredi 17 février 2017

jeudi 16 février 2017

Quatuor Molinari | Quatuors de Zorn


Le Quatuor Molinari présente 2 concerts au cours desquels il jouera les quatre premiers quatuors à cordes de John Zorn : le 24 février à Calgary (Alberta), et le 28 février à Montréal (Québec).
Olga Ranzenhofer, violoniste et directrice artistique du quatuor, a bien voulu répondre à quelques questions du Zornographe à cette occasion.  

***

Qu’est-ce qui vous a donné envie de jouer ces quatuors ? Qu’est-ce qui vous attire particulièrement dans la musique de JZ ?

Le QM est toujours à la recherche d’œuvres nouvelles. Nous aimons explorer les différents courants artistiques et stylistiques des 20e et 21e siècles. John Zorn est moins connu pour sa musique « classique », bien qu’il ait écrit 7 quatuors à cordes. Il est très intéressant pour nous de jouer plusieurs œuvres d’un même compositeur pour mieux connaître son style, son évolution et ses caractéristiques. Nous faisons cela régulièrement : nous avons fait les intégrales de Schafer, Chostakovitch, Britten, Gubaidulina, Schnittke, Papineau-Couture, Kurtag, etc. Découvrir la musique de Zorn est très intéressant. Son œuvre pour quatuor est vraiment unique; les couleurs, les textures et les effets sonores sont très poussés. Il utilise beaucoup le son « grain », ou « scrape » comme il l’écrit dans la partition. Mais ces sons, très rugueux et agressifs, sont déclinés de plusieurs façons pour augmenter la palette sonore du quatuor. Les passages virtuoses aléatoires, « virtuoso freakout », sont très intenses et le contraste avec les sections très éthérées et calmes est d’autant plus efficace.  


Avez-vous rencontré le compositeur ? Ou été en contact avec lui ? Vous a-t-il donné des indications pour l’exécution de ces pièces ?

Non, nous ne l’avons pas rencontré mais lui avons parlé. Il nous a dit que l’enregistrement de ses quatuors sous étiquette Tzadik, est pour lui la référence, ayant lui-même supervisé le travail.


JZ a écrit 7 quatuors à cordes. Vous jouez les 4 premiers (chronologiquement). C’est un choix ? Est-ce que vous prévoyez une deuxième phase avec les suivants ?

Pour une première incursion dans le monde de Zorn ou de tout autre compositeur, c’est toujours bon de commencer par le début! Cat O’nine Tails est une très bonne œuvre, divisée en de nombreuses sections contrastantes, passant d’une musique très agressive à une musique comique, du swing country au tango, d'allusions à Ives tout comme à Xenakis. Tout y passe. C’est comme un voyage musical à travers les époques et les styles, un pot-pourri de haute voltige! Memento Mori est un long parcours de 30 minutes à travers des sonorités étranges, avec l’utilisation de la sourdine de pratique et toute la gamme des sons « grains ». Cette œuvre est beaucoup plus « hard » que la précédente bien qu’écrite à peine deux ans plus tard. Les miniatures de The Dead Man, 13 spécimens pour quatuor, nous plongent dans des mondes fascinants, avec ses titres évocateurs qui nous laissent parfois perplexes. Enfin, Kol Nidre, est une pièce très lente et méditative où tous les irritants (sons grains, agressivité) ont disparu.  


Quelles particularités ces pièces ont elles par rapport à celles que vous jouez habituellement ? Des difficultés particulières ? Un plaisir particulier ? Selon vous, JZ a-t-il une spécificité en tant que compositeur de musique de concert ?

Ces œuvres représentent tout un défi. Premièrement, techniquement certains passages sont extrêmement difficiles et on sent que le compositeur voulait créer une tension en écrivant de la sorte. Il faut réussir à aller au-delà des difficultés pour rejoindre l’essence de la pièce. Zorn souligne le côté visuel de Cat O’Nine tails, le côté émotionnel de Memento Mori, la sensualité de The Dead Man et enfin la spiritualité du Kol Nidre. Voilà ce à quoi nous devons aspirer en jouant ces œuvres.

lundi 13 février 2017

Vidéo - El Gabinete del Dr. Caligari, musique par John Zorn

 
Le 6 décembre 2015, à Mexico, John Zorn accompagne à l'orgue la projection de la version restaurée du film Le Cabinet du docteur Caligari.